Retour sur E. Boinot et S. Le Dû, Galerie Artes.

logo

Pour ceux qui ont manqué l’exposition… deux artistes à découvrir !

Il y a des œuvres faites pour s’immerger, où le spectateur doit conduire son regard, le guider dans la subtilité, la nuance.

Or chacun des deux artistes  qui étaient présents à la galerie demandent  tous les deux à leur façon cet effort de projection  au spectateur.

Impossible d’abord de rester  passif devant les sculptures en céramique et porcelaine d’E. Boinot.  L’artiste a beaucoup travaillé par le passé sur le bois, dans des sculptures monumentales où l’arbre se fait « monolithe sacré ». Mais questionnant sur le rapport entre architecture, civilisation, et nature, E. Boinot nous propose ici de véritables scénographies symboliques. Des forces s’affrontent, cohabitent, et se complètent dans des microcosmes archéologiques où l’homme semble avoir déserté.

DSC_0831

Direction ensuite les peintures de S. Le Dû : à la lisière entre figuration et abstraction, les toiles sont un véritable appel à l’imaginaire et à la contemplation. La couleur est présente mais il faut la mériter. Gris oui mais gris coloré ! Ligne d’horizon au d’accents d’infini, chaque tableau  laisse apparaître des myriades de délicates nuances, des équilibres, qui font son identité. Au spectateur d’en apprécier chaque différence, chaque relief pictural, et d’entrer dans cet univers sombre ou romantique, et d’en apprécier l’élégance de son esthétisme magnétique.

F.P.

gb_drapeau

Return on E. Boinot and S. Le Dû, Artes Gallery, Troyes.
For those who missed the exhibition two artists to discover!
There are works made to dive, where the spectator has to drive his look, guide it in the subtlety, nuance.
Yet each of both artists who were present in the gallery ask for both in their way this effort of projection to the spectator.
Impossible at first to remain passive in front of the ceramic sculptures and porcelain of E. Boinot. The artist worked a lot in the past on the wood, in monumental sculptures where the tree is made  » sacred monolith « . But questioning about the report between architecture, civilization, and natural, E. B. proposes us here real symbolic scenographies. Strengths are in confrontation, live, and complement each other in archaeological microcosms where the man seems to have deserted.
Go then to the paints of S. Le Dû : in the border between representation and abstraction, paintings are a real call to the imagination and to the pondering. The color is present but it is necessary to deserve her. Grey yes but colored grey! Horizon in of accents of infinity, every picture lets appear myriads of delicate nuances, balances, which build his identity. The spectator must appreciate every difference, every pictorial relief, and enter this dark or romantic universe with the elegance of its magnetic aestheticism.

F.P.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s