Facteurs d’Orgues Laurent et Pierre-Adrien Plet : le souffle du patrimoine est bien vivant!

Il y a des métiers où le temps conte plus qu’il ne se compte. Voilà pourtant déjà 34 ans que Laurent Plet créa son entreprise auboise de facteur d’orgues, dans le village de Macey, puis à Troyes. Formé en Alsace au sein de la Manufacture d’orgues Koenig, la carrière de Laurent Plet incarne expertise passionnée et transmission éclairée. À quelques années de la retraite il peut compter sur son fils Pierre-Adrien et sur son équipe ( J.Bergeron, J.-L. Pfeiffer, G. Pawlikowski, V. Simon et P.-L. de Frescheville) pour poursuivre son œuvre avec  la même philosophie : restaurer des orgues avec un intérêt historique, témoignages d’un savoir-faire, et d’une époque.

Une démarche et une déontologie qui valent à l’atelier d’être classé « Entreprise du Patrimoine Vivant », avec une volonté de transmettre à la postérité l’originalité originelle de chaque instrument soigné. Et cela n’est pas toujours évident : d’abord parce qu’avant les années 80 beaucoup de réparations se faisaient sans questionnement autour du patrimoine, et des modernités étaient incorporées, voire substituées. Des ajustements étaient alors effectués pour répondre à la mode sans trop de  scrupules. Un poids sur un soufflet pour plus de puissance, des tuyaux modifiés, souffleries remplacées : le but est alors de retrouver et de  s’approcher au mieux  de l’esprit initial. Chaque restauration débute donc par une véritable enquête autour de l’instrument, une observation minutieuse accompagnée  par un Technicien Conseil agréé par l’Etat pour les orgues classés monuments historiques. Chaque orgue, monumental, est soigneusement démonté et transporté pièce par pièce jusqu’à l’atelier.

Ces instruments pourtant colossaux sont cependant fragiles ; parfois ravagés par les siècles, par trop d’humidité ou trop de chaleur, ils ont ensuite besoin de soins adaptés pour retrouver leur splendeur d’antan. Peau d’agneau tannée à l’ancienne, parchemin, colle de peau de lapin, colle de nerf, colle d’os, ou colle de poisson ; même la recette de la peinture à l’oxyde de fer semble s’être échappée d’un vieux grimoire. Des compétences d’harmoniste, une activité de menuiserie, de ferronnerie, de fonderie, tuyauteur, tourneur sur bois, sur métal, parfois même sculpteur… les savoir-faire et expertises sont bien nombreux pour mener à bien la mission ! Un chantier dure entre six mois et deux ans : du temps et de la patience sont donc nécessaires pour faire honneur au travail des facteurs ancestraux tels que Cavaillé-Coll ou Merklin.

Nous avons rencontré Rémi Ebtinger, organiste sur l’orgue de l’église Notre-Dame de l’Assomption, à Pont-Sainte-Marie :

« L’orgue de 1850 crée par Paul Chazelle, facteur d’orgues d’Avallon, a été entièrement restauré par l’atelier Plet en 2003. Avant, l’orgue était pratiquement injouable, et donc le répertoire était presque inexistant. Après la restauration, effectuée dans les règles de l’art, l’orgue, qui est un des plus imposants de l’agglomération troyenne, a retrouvé toute son harmonie et la même sonorité qu’à sa conception ».  Et cette sonorité est unique, d’abord car chaque orgue est conçu en fonction de l’acoustique du bâtiment pour lequel il est commandé : la puissance sonore est adaptée sur mesure. Ensuite car chaque fabrication possède ses singularités, et si ici Chazelle a commis  quelques « imperfections » pour ce qui était un de ses premiers chantiers, ces singularités sont conservées et participent à la couleur d’un merveilleux son qui ravit Rémi Ebtinger. « Le répertoire se plie à l’instrument, et on peut y jouer plusieurs époques ». Et ça ce sent quand on voit le plaisir avec lequel l’organiste étudiant à la Schola Cantorum de Paris peut allègrement passer sur ses claviers de la douceur des plus délicates à la puissance la plus spectaculaire. Un souffle définitivement vivant, passion partagée par l’organiste et le facteur d’orgues autour de l’instrument.

L’orgue de Saint-Nicolas de Bruxelles, l’orgue de Saint-Rémy de Troyes, le grand-orgue de la basilique de Liesse ou encore le grand orgue de la cathédrale du Mans sont actuellement restaurés avec soin par l’atelier Laurent et P.-A. Plet. Nous leur souhaitons de continuer à faire vivre, vibrer et résonner en grande pompe le patrimoine !

F.P.

 

gb_drapeau

 

There are jobs where the time tells more that it counts. Nevertheless Laurent Plet created his company of Organ Builder 34 years ago, in the village of Macey, and then in Troyes. Formed in Alsace in the National Formation Center of Organ builders from Eschau, Laurent Plet’s career embodies fascinated expertise and enlightened teaching. A few years away from the pension he can matter on his son Pierre-Adrien and on his team (J.Bergeron, J.-L. Pfeiffer, G. Pawlikowski, V. Simon and P.-L. of Frescheville) to pursue his work with the same philosophy: restore organs with historic interest, testimonies of a know-how, and of time.

An approach and a business ethics which let the workshop become classified “Firm of the Alive Heritage”, with a will to pass on the particularity of every well-kept instrument to the offspring. And it isn’t an easy thing to do: at first because before the 80s many repairs were made without questioning around the heritage. Adjustments were then made to answer fashionably without too many scruples. A weight on a bellows for a more powerful sound, modified pipes, or remplaced bellows… The aim is also to go back and to approach at best the initial spirit. Every restoration begins with a real investigation around the instrument, the meticulous observation accompanied by a Technician Council approved by the state for classified organs historic monuments. Except the buffet, the monumental organ is carefully disassembled and transported piece by piece up to the workshop.

These musical giants of another time, sometimes ravaged by centuries, by too much humidity or too much heat, need then adapted care to get the magnificence of their former days. Skin of lamb tanned in the former, parchment, rabbit-skin glue, nerve glue, bone glue, or fish glue; even the recipe of the paint with iron oxide seems to have escaped from an old book of magic spells. Musical skills, activity of joinery, ironworks, foundry, piping, wood and metal turner, or even sculptor … It takes a lot of know-how to reach the mission! A work lasts between six months and two years:  time and patience are also necessary to honor the work of the ancestral Organ Builder such as Cavaillé-Coll or Merklin.

We met Rémi Ebtinger, organist on the Our Lady of the Assumption church organ, in Pont-Sainte-Marie:
 » The organ of 1850 created by Paul Chazelle, organ builder of Avallon, was completely restored by the workshop Plet in 2003. Before, the organ was practically unplayable, and thus the repertoire was almost non-existent. After the restoration, made according to the rule book, the organ, which is one of more impressive of the Trojan urban area, get all its harmony and the same tone as in its conception « . And this tone is unique, at first because every organ is conceived according to the acoustics of the building for which it is ordered: the sound power is adapted to measure. Then because every manufacturing possesses its peculiarities, and if here Chazelle committed some « imperfections” as one of its first construction sites, these peculiarities are kept and participate in the color of a wonderful sound which delights Rémi Ebtinger. « The repertoire depends of the instrument, and here we can play different musical periods ». And that’s what we feel when we see the pleasure with which the organist studying to the Schola Cantorum de Paris can cheerfully pass on his keyboards from the sweetness of the most delicate sound to the most spectacular power. A breath definitively alive, and a passion shared by the organist and the organ builder around the instrument.

The organ of St Nicholas of Brussels, the organ of Saint-Rémy of Troyes, the big organ of the basilica of Liesse or the big organ of the cathedral of Le Mans are so restored carefully by the Laurent Plet workshop. We wish them to continue to make live, vibrate and resound with great pomp the historical and cultural French heritage!

F.P.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s