« Le Comptoir des Confitures » : l’expertise au service de la gourmandise !

DSC_1648bis

« Le Comptoir des Confitures », vous connaissez ? La petite entreprise de Catherine Manoël fête en ce mois de mai son seizième anniversaire,  seize années d’un travail exigeant, de recherches, de créativité, et de sensibilité, qui font que dans ses petits pots de verre il y a bien plus que de la simple confiture.

Reconnue « Entreprise Gourmande » par Gault & Millau en 2017, hautement distinguée Maître Artisan Confiturier en 2016, « Producteur-Artisan de Qualité »reçue à l’unanimité au Collège de France  par des chefs illustres comme A. Ducasse ou J. Robuchon, adoptée Compagnon Confiseur à la Chambre des Compagnons Égalitaires, ou encore trophée de l’Artisanat au Féminin en 2015… Les professionnels de la gastronomie de haut niveau ont récompensé un engagement  sans compromis, une quête de l’excellence permanente, et un labeur qui a porté ses fruits !

Un parcours étonnant.

Catherine Manoël avait douze ans quand dans son Gard natal elle demanda à travailler pendant les vacances chez son oncle Compagnon du Devoir Boulanger-Pâtissier, à Avignon. Au départ c’était comme pour beaucoup de jeunes pour se payer une mobylette ! Mais pas assez âgée pour la caisse ou pour la conception du pain, la jeune Catherine se retrouva ainsi à la fabrication de confitures auprès de jeunes Compagnons du Devoir.  Ses études s’orienteront par la suite vers des études de médecine, puis son goût pour l’humain l’amènera à travailler pendant 12 ans en tant que DRH ; ce qui ne l’empêche pas de continuer à faire des confitures pour ses amis. Outre un épisode un peu fou de pilote de rallye qui montre son goût pour la performance, ce qui ressort de la carrière de C. M. c’est sa volonté de soigner, de penser et d’œuvrer au bonheur des autres. Et quand il y a 17 ans Catherine décida de tout plaquer pour se consacrer à sa passion pour la confiture, c’est avec cet état d’esprit : donner le meilleur.

Le développement va être singulier, car dès le départ les ventes se feront essentiellement… à l’exportation ! Le réseau  est toujours primordial dans un bon développement et pour C.M. c’est par la qualité de ses produits qu’elle va séduire. Ses confitures se retrouveront ainsi aussi bien à la carte d’une compagnie de jet privé à Nice, dans les salons d’une grande maison de couture à Paris, ou à la table de grands restaurants étoilés. 60% de ses ventes sont encore aujourd’hui réalisées à l’export : Europe, Tunisie, Maroc ou même Japon ; la Russie était aussi un marché très important jusqu’à l’embargo alimentaire de 2014. En France, les ventes se font par Internet, à la boutique de l’atelier à Coursan-en-Othe, ou notamment à l’épicerie fine « à la Une de Troyes ». Mais qu’est-ce qui fait la spécificité de ces confitures ?

Un produit, une philosophie.

La qualité avant tout, pas de doute nous sommes sur une gamme d’excellence, et de plaisir raffiné. La dégustation commence par les yeux, et pour mettre en valeur les couleurs flamboyantes de ses réalisations, C.M. a choisi des contenants en verre extra blanc. Différents contenants sont disponibles dont un cubique au design particulièrement beau et efficace, véritable vitrine premium pour la marque.

Les matières premières sont ensuite méticuleusement choisies, à Rungis, localement ou directement auprès de producteurs spécifiques comme pour les différentes variétés de vanille sélectionnées. Tout est tracé, issu d’une production raisonnée et les fruits frais sont travaillés à l’atelier. Nul trace de colorant, d’arôme ou d’ammoniac, ici « on ne creuse pas sa tombe avec sa fourchette ! ».

La première spécificité des préparations, c’est le fait que les fruits restent entiers. Cela nécessite des process bien plus longs et compliqués. Mais au service du goût et de l’exception, Catherine Manoël cuisine tout elle-même  « à la Royale » dans ses bassines en cuivre. Plaisir visuel, texture en bouche, la dégustation devient vite une gourmandise addictive tant les accords sont maîtrisés, et les recettes créatives.

Car pour C.M.,  la  recherche est primordiale. Attirée par de nouveaux fruits, curieuses des tendances gastronomiques du monde, le Maître Artisan Confiturier fait des prototypes et est à l’écoute des retours de ses clients, n’hésitant pas à leur faire découvrir de nouvelles compositions.  Une parfaite maîtrise de son sujet pour cette grande dame qui affiche plus de 350 recettes en fonction des fruits de saisons, avec à chaque fois une production confidentielle. Spécialiste du « sur-mesure », Catherine Manoël fait aussi des créations bien spécifiques, à la demande de chefs étoilés comme le brillant Alain Llorca:

« Catherine Manoël fait partie de ces artistes passionnés qui travaillent à partir de produits méthodiquement choisis selon leur saison et maturité. Elle va les transformer par petits chaudrons de 2 à 3 kg seulement pour que chaque fruit ne s’écrase pas et garde sa texture originelle, par une grande maitrise de la cuisson. Elle fait aussi d’excellents chutneys pour accompagner différents fromages. », Alain Llorca (La Colle-sur-Loup*, Hôtel Alain Llorca****, Hôtel Les Messugues***, …).

DSC_1686bis

Ombeline Lequien, gérante de « à la Une de Troyes » : « Catherine m’a réconciliée avec la confiture, sa production c’est de l’orfèvrerie ! ».

Comptoir des Confitures – 5 Hameau du Mareau – 10130 Coursan-en-Othe

http://comptoirdesconfitures.fr/

gb_drapeau

« The Counter of Jams »: The expertise in the service of the greed!
« The Counter of Jams », you know? Catherine Manoël’s small company celebrates in this May its sixteenth anniversary, sixteen years of a work requiring, of searches, creativity, and sensibility, which do that there is much more than some simple jam in the small glass jars.
Recognized « Gourmand Firm » by Gault & Millau in 2017, highly distinguished Master Jam Maker Artisan in 2016, « Quality Producer-Craftsman » received unanimously by the Collège de France by illustrious chefs as A. Ducasse or J. Robuchon, adopted Companion Confectioner to the Chamber of the Egalitarian Companions, or still Trophy of the Feminine Crafts in 2015 … The professionals of the high-level gastronomy rewarded a commitment without compromise, a quest of the permanent excellence, and one labour which bore fruit!

A surprising story.

Catherine Manoël was twelve years old in her native Gard when she asked at her uncle Companion of the Duty Baker-Pastry Chef, in Avignon, to work during the holidays. At first it was to buy itself a moped as many young people! But not old enough for selling or for making the bread, the young Catherine already found herself in the manufacturing of jams with young Companions of Duty. Her studies will turn afterward to studies of medicine, and then her taste for the human being will bring her to work during 12 years as HR manager what does not prevent her from continuing to cook jams for her friends. Besides a little bit crazy episode about rally driver who shows her taste for the performance, what stands out from the career of C. Mr. it is her will to take care, to think and to work for the happiness of the others. And when 17 years ago Catherine decided to stick everything to dedicate herself to her passion for the jam, it is with this state of mind: give the best.

The growth is singular, because from the beginning sales was made essentially in the export! The network is always essential in a good development and for C.M. it is by the quality of her products that she seduced and that her jams appeared as well à la carte of a Nice Jet company of private jet, in the lounges of a well-known fashion house in Paris, or in the table of famous restaurants. Even today 60 % of her sales are realized in the export: Europe, Tunisia, Morocco or same Japan; Russia was also a very important market until the 2014 food embargo. In France, sales are made by Internet, at the shop in Coursan-en-Othe, or to the delicatessen « à la Une de Troyes  » too. Catherine Manoël also makes very specific creations, at the request of star chefs as the brilliant Alain Llorca:

 » Catherine Manoël is a member of these passionate artists who work from products methodically chosen according to their season and maturity. She transforms them by small cauldrons from 2 to 3 kg only so that each fruit does not crash and keeps its original texture, by a big master’s degree of the cooking. She also makes excellent chutneys to accompany various cheeses. « , Alain Llorca (Colle-sur-Loup *, Alain Llorca hotel ****, Hotel Messugues ***).

But what makes the specificity of these jams?
A product, a philosophy.

The quality before anything else, no doubt we are on an excellent range, and of sophisticated pleasure. The tasting begins with eyes, and to emphasize the blazing colors of her realizations, C.M. chose white special glass packagings. Various packagings are available among which a cubic one with a particularly beautiful and effective design, a real premium image for the brand.
Raw materials are chosen then accurately, in Rungis, locally or directly with producers specific as for the various selected varieties of vanilla. Everything is traced, stemming from a production reasoned and fresh fruits are worked on the workshop. Nobody traces of coloring, of aroma or ammonia, here « we do not dig our tomb with our fork!”.

The first specificity of the preparations, it is the fact that fruits remain complete. It requires longer and complicated processes. But in the service of the taste and in the service of the exception, Catherine Manoël cooks everything alone « In the Royal way » in her copper basins. Visual pleasure, textures in mouth, the tasting becomes fast an addicting greed so much the agreements are mastered, and the recipes creative.

Because for C.M., the search is essential. Attracted by new fruits, curious about gastronomic trends of the world, Master craftsman makes prototypes and listens to returns of his customers, not hesitating to make them discover new compositions. A perfect control of its subject for this great lady who shows more than 350 recipes according to seasonal fruits, with every time a confidential production.
Ombeline Lequien, manager of « à la Une de Troyes »: « Catherine reconciled me with the jam, her production it is of the silversmith’s trade! ».

Comptoir des Confitures – Hameau du Mareau’s hamlet, 5 – 10130 Coursan-en-Othe

http://comptoirdesconfitures.fr/

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. quercy dit :

    bravo mon pays très beau site

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s