Aliénor Welschbillig, vers la lumière des sens.

Des pics de bois acérés s’érigent à travers une banquise craquelée de béton. Des matériaux bruts, une certaine violence, composent des œuvres paradoxalement en équilibre, entre puissance et harmonie, maîtrise et désordre, hypnotisantes, fortes, et étrangement sensuelles.  Through The Rising Force, Aliénor Welschbillig inaugure la nouvelle adresse de la galerie Phantom Projects Contemporary, au 16 rue du colonel Driant à Troyes jusqu’au 10 février.

 

DSC_0977bis

Troyes Couleurs : Aliénor, des œuvres qui surgissent à la reconquête de la lumière dans un monde bétonné ?

« Il y a cette idée-là, sur certaines pièces l’inspiration peut aller dans ce sens là, comme de l’herbe qui va pousser entre deux pavés, un élément inattendu, un jaillissement, que j’ai un peu poussé à l’extrême. Il peut y avoir aussi une certaine fragilité parfois mais c’est plutôt un mouvement affirmé quand même, avec des matériaux comme du bois brut qui reconquièrent l’espace. »

DSC_0983bis

T.C. D’une façon quand même ordonnée, avec une idée de design et d’esthétique ?

« Oui, il y a une forme d’ordonnance, c’est un jeu entre quelque chose qui peut être brutal, esthétique et  inesthétique, dans la façon dont les matériaux sont travaillés. L’idée c’est qu’il y ait un transpercement de la matière, pour aller chercher la lumière, un arrachement à la pesanteur. »

T.C. Pour vous, la construction des œuvres commence par un croquis en général ?

« Ça dépend, il y a parfois des œuvres où il y a un dessin préalable, une idée, et parfois il y a un projet puis des allers-retours entre le dessin et la sculpture, l’œuvre se construit alors dans l’expérimentation directe. Il a aussi une approche instinctive dans ma façon de travailler. L’ordonnance et le chaos sont deux thèmes qui m’intéressent. Le lâcher-prise permet aussi de faire venir une énergie, une force, plus libre à traduire par la façon d’utiliser les matériaux. »

T.C. Il y a une dimension monumentale et spectaculaire dans vos œuvres, le spectateur  est vite invité à se promener autour et à l’intérieur…

« Oui, c’est important, dans une installation comme celle présentée au centre d’art contemporain Passages, le spectateur fait partie de l’œuvre et la fait vivre. La grande dimension permet également de confronter le regardeur/spectateur physiquement, le ressenti aussi devient physique. Le corps de l’œuvre fait corps avec celui du spectateur.

T.C. Nous ne sommes pas dans des matériaux purement naturels, mais peut-on parler d’une sorte de land art… urbain ?

« Si…effectivement, mes inspirations sont multiples, il y a des artistes de land art qui m’intéressent, comme Andy Goldsworthy, la « Spiral Jetty » de Robert Smithson. Mais il y a aussi l’Arte Povera avec Mario Merz,… et aussi les minimalistes américains. Ce sont des artistes qui résonnent pour moi. J’ai aussi eu des chocs esthétiques comme avec Constantin Brâncuși, Lucio Fontana et beaucoup d’artistes peintres, c’est un tout, et ça me nourrit ! »

 

Pour en voir / savoir plus :

http://www.alienor-welschbillig.fr/

https://www.phantomprojetscontemporary.com/

Fabien Prost, Troyes Couleurs.

 

gb_drapeau

 

Alienor Welschbillig, towards the light of the senses.

Some sharp wood peaks set up through a cracked concrete ice floe. Rough materials, a kind of violence, make up paradoxically in balance art pieces, between power and harmony, control and disorder, hypnotic, strong, and strangely sensual. “Through The Rising Force”, Alienor Welschbillig inaugurates the gallery Phantom Projects Contemporary new address, 16, colonel Driant street, Troyes until February 10th.
Troyes Couleurs: Alienor, are your arising art pieces in the reconquest of the light in a concreted world?

« There is this idea, on certain pieces the inspiration can move in this direction, as the grass which grows between two pavements, an unexpected element, as a gush, that I a little took to the extreme. It can go also through a certain fragility there sometimes but it is however rather an asserted movement, with materials as some raw wood which reconquer the space. »

T.C. In a orderly way however, with an design and esthetics idea?

« Yes, there is a form of reordering, it is the game between something which can be brutal, esthetic and unsightly, by the way materials are worked. The idea is that there is a crossing of the material, to fetch the light, a wrench to the gravity. »

T.C. For you, the construction of the works begins with a sketch generally?

« It depends, there are sometimes pieces where there is a preliminary drawing, an idea, and sometimes there is a project with then round trips between the drawing and the sculpture, the work builds itself then as a direct experiment. There is also an instinctive approach in my way of working. The order and the chaos are two themes which interest me. To let it go also allows to make come a more free energy, a strength, to be translated by the way of using materials. »

T.C. There is a monumental and spectacular dimension in your works, the spectator is fast invited to walk all around and inside …

« Yes, it is important, in an installation as that one presented in the center of contemporary art Passages, the spectator is a member of the work and makes it live. The big dimension also allows to confront the spectator at it physically, the felt also becomes physical. The body of the piece becomes one with that one of the spectator.

T.C. We are not in purely natural materials, but can we speak of a kind of urban land art?

« Yes … actually, my inspirations are multiple, there are land art artists who interest me, as Andy Goldsworthy, or Robert Smithson‘s « Spiral Jetty« . But there is Arte Povera with Mario Merz too, … and American minimalists. They are artists who resound for me. I also had an esthetic shock with Constantin Brâncuși, Lucio Fontana and many painters, it is a whole, and it feeds me!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s