Fabien Siko, quelques notes de magie.

Un jeu de cartes, des mains agiles, et une profonde volonté d’apporter du plaisir : après une première vie de musicien c’est par la magie que Fabien Siko a choisi de faire le spectacle. Avec le sourire, pour que chacun ouvre grand les yeux et retrouve son âme d’enfant, Fabien interprète son rôle d’amuseur avec bonheur depuis 22 ans, un rôle d’acteur mais aussi de fin technicien où l’approximation n’a pas sa place.

 

T.C. Comment en êtes-vous venu à faire de la magie ?

« J’ai commencé quand j’étais enfant, comme beaucoup avec la boîte de Garcimore que l’on m’avait offerte à Noël… Mais le déclic est venu au collège curieusement avec un professeur de dessin, M. Rouzaud. Le dernier jour des cours, ce professeur nous a fait des tours de magie plutôt simples mais qui avaient vraiment de l’allure et nous les a expliqués ensuite, j’en garde un grand souvenir.  Par la suite j’ai conservé ce goût pour le spectacle en intégrant d’abord un groupe de musique en 1994, je jouais alors du synthé et du piano. Puis en 96 alors que nous jouions au Palais de Congrès de Strasbourg pour une soirée d’entreprise, il y eût un magicien qui faisait du close-up et j’ai été littéralement subjugué. La semaine suivante j’ai « dévalisé » un magasin de magie, je m’y suis mis à fond, à travailler les tours à temps plein, et six mois après je lançai mon premier tour en public. »

T.C. Qu’est-ce que le close-up ?

« Le close-up c’est la magie de proximité à tous les niveaux avec le public. Contrairement à la magie de scène on est à un mètre du spectateur, et donc il faut être très précis, ça ne souffre d’aucun millimètre de décalage avec le regard des observateurs qui peuvent être aussi bien en face qu’à côté, derrière ou même au dessus ! C’est très technique mais l’important c’est de trouver son personnage, ses propres « boniments » pour que des scènes répétées des centaines de fois paraissent improvisées et naturelles. C’est un vrai jeu de théâtre, avec un rythme entre paroles et manipulations gestuelles qui doit être scrupuleusement respecté pour que ça fonctionne. »

 

T.C. Et dans ce théâtre les spectateurs se font aussi acteurs ?

« Les spectateurs sont de vrais partenaires, qu’il faut bien identifier avant d’entamer un tour. Il y a celui qui s’efface, le fanfaron, le sceptique… le but c’est finalement d’arriver à divertir tout le monde, de surprendre, de questionner, et amuser. À partir d’objets simples comme des jeux de cartes, ou des anneaux, on arrive à sortir du quotidien. Ça demande de la dextérité, beaucoup de travail, et comme pour les musiciens ou les sportifs il faut s’échauffer avant de pratiquer ! Et surtout répéter quotidiennement pour avoir la rapidité et la souplesse nécessaires à la réussite d’un tour de cartes par exemple.»

T.C. Et avec tout ça on vous invite encore à jouer au poker ?!

« Oui ça m’arrive ! Et le plus drôle c’est quand parfois on organise des parties entre magiciens, à un moment ou l’autre ça finit souvent par déraper avec quelqu’un qui va vouloir faire le malin… on passe toujours de très bons moments. »

T.C. Questionner c’est aussi le thème de votre dernier spectacle « Scène de méninges », cette fois sur scène, une nouvelle aventure ?

« Tout-à-fait, je propose depuis quelques mois un spectacle d’une heure et quart sur scène, autour de la magie et du mentalisme, avec toujours une grande place à la manipulation par le geste. On pense parfois à de la manipulation psychologique, mais c’est avant tout technique. Ce projet est le fruit d’un travail en équipe pour mettre en scène,  structurer le déroulement, et pouvoir ainsi partager avec un public plus nombreux.  C’est une façon pour moi d’avancer dans une nouvelle direction et c’est un beau challenge ! »

 

Pour en voir / en savoir plus :

https://www.fabiensiko.com/

Un grand merci au Cellier Saint-Pierre de nous avoir accueillis dans la magnifique salle du Cellier aux champagnes, à Messieurs Jean-Pierre et Philippe Formont ainsi qu’à Alexandre Krumenacher pour leur sympathie.

http://www.celliersaintpierre.fr/

Fabien Prost, Troyes Couleurs.

 

 

gb_drapeau

 

Fabien Siko, a few notes of magic.

A deck of cards, agile hands, and a profound will to give some pleasure: after a musician’s first life it is by the magic that Fabien Siko chose to entertain. With the smile, to make us wide-eyed with a piece of child’s soul, Fabien interprets his entertainer’s role with happiness for 22 years, a role of actor but also of fine technician where the approximation has no place to be.
T.C. How did you become a magician ?

 » I began when I was a child, as a lot with a Christmas Garcimore box… it started in college curiously with an art teacher, a Mr. Rouzaud. The last day of school this professor made us a rather simple magic tricks but which really had style, and explained them to us then, it is still a great memory. Afterward I kept this taste for the show by joining at first a music band in 1994, I played the synth and the piano. Then in 96 while we were playing to the Palace of Congress of Strasbourg for an evening of company, there was a magician who made of a close-up show and I was literally subjugated. Next week I “ransacked” a magic shop, I get down to serious work at full time on the tricks, and six months later I was my first show in public. « 

T.C. What the close-up?

 » The close-up it is the magic of closeness at every level with the public. Contrary to the magic on stage, we stand one meter of the spectator, and thus it is necessary to be very precise, that suffers no millimeter of gap with the look of the observers… who can be in front of you, behind or even above! It is very technical but the important it is to find your character, your own « sales talks » so that tricks repeated hundreds of times seem improvised and natural. It is a real theater, with the rhythm between words and gestural manipulations that must be scrupulously respected in order to works. « 

T.C. And in this theater the spectators become also actors?

 » The spectators are real partners, whom it is necessary to identify before beginning a trick. There is the one who fades, the swaggerer, or the sceptic… the purpose is finally to manage to entertain everybody, to surprise, to question, and to amuse. From simple objects as decks of cards, or rings, we manage to go out of the everyday life. That asks dexterity, a lot of work, and as for the musicians or the sportsmen it is necessary to warm up before practicing! And especially repeat daily to have the speed and the flexibility necessary for the trick success of a t of card trick for example. « 

T.C. And at the end are you still invited to play the poker?

 » Yes that happens to me! And the funniest it is when sometimes we organize poker games between magicians, at a moment there is often somebody who is going to want to show off… we always spend very good moments. « 

T.C. To question it is also the theme of your last show » Scene of brains « , this time on stage, a new adventure?

 » Completely, I propose since a few months a new entertainment of one hour and quarter on stage, around the magic and the mentalism, with always a big place for the manipulation by the gesture. We sometimes think of psychological manipulation, but it is above all technique. This project is the fruit of a teamwork to stage, structuring the progress, and being so able to share with a public more numerous. It is a way for me to move forward and it is a beautiful challenge! « 

Thanks a lot to the Cellier Saint-Pierre and the magnificent room of the Cellier aux champagnes, to misters Jean-Pierre & Philippe Formont and Alexandre Krumenacher for their sympathy.

 

Troyes Couleurs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s